Étude sur la pandémie

Le sondage de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (CTF/FCE) sur la pandémie a permis d’explorer les répercussions de la fermeture des établissements scolaires et de la transition d’urgence à l’apprentissage à distance et en ligne sur le personnel enseignant et les élèves dans chacune des provinces et chacun des territoires. Les réponses, recueillies de presque 18 000 enseignantes et enseignants d’un océan à l’autre, montrent de quelle manière les solutions actuelles pourraient miner la santé, la sécurité et l’apprentissage.

Résultats notables

  • Au total, 74 % se sont dits inquiets de la santé mentale et du bien-être de leurs élèves.
  • Une forte proportion, 73 %, ont dit avoir des inquiétudes au sujet de ce qu’ils doivent procurer à leurs élèves pour que leur apprentissage en ligne soit fructueux.
  • En tout, 44 % se sont dits inquiets pour leur santé mentale et leur bien-être.

Parmi les enseignantes et enseignants qui ont répondu aux questions ouvertes :

  • 92 % ont signalé que le manque d’accès à la technologie et au matériel d’apprentissage constituait un obstacle à une éducation publique équitable de qualité.
  • 89 % se sont dits inquiets de la santé émotionnelle des élèves. Ils indiquent que les élèves sont isolés et que les contacts avec leurs camarades et l’école leur font défaut. Les enseignantes et enseignants se sont aussi dits préoccupés par l’allure que prendra le retour à l’école après une période de détachement.
  • 99 % se sont dits inquiets du retour à l’école, leur anxiété venant du fait qu’ils n’en connaissaient pas les plans. Ils ont aussi pointé du doigt le fait que les directives des ministères de l’Éducation changeaient continuellement, qu’ils n’avaient pas le temps de s’adapter et ne recevaient pas de soutien pour le faire, et que tout cela avait des conséquences pour leur santé mentale et leur bien-être.

Ce sondage, réalisé avec l’appui de nos 18 organisations membres entre le 1er et le 18 juin, en français et en anglais, visait à dresser un portrait de l’éducation pendant la pandémie, à partir des expériences vécues par les membres de la profession enseignante et de leurs observations.

Menu